Illustration Lion Blog Banner

geo_map_southafrica_names

Après une bonne nuit, même si un peu courte à cause des différents bruits, nous sommes debout à 4h du mat. Ce qui n'est pas plus mal car nous devons tout préparer aller déjeuner et partir pour la découverte du parc Kruger vers 6H !
Quand on sort de notre tente, grosse déception, le temps est encore pourri! Une grosse brume et une petite pluie continue nous entourent. Sincèrement, j'ai le moral à zéro. Je me demande comment je vais pouvoir faire des photos à travers les vitres du Bus complètement mouillées, tant il pleut.
Après notre petit déj très rapide (vu l'heure et mon moral, j'ai pas très faim). On embarque donc pour le parc Kruger.
Le Parc national Kruger est la plus grande réserve animalière d'Afrique du Sud. Il couvre près de 20 000 km2, est long de 350 km du nord au sud et large de 60 km d'est en ouest, ce qui rend sa taille comparable à celle d'Israël ou à celle du Pays de Galles. 
Le parc porte le nom de Paul Kruger (1825-1904), homme d’État boer et président de la République sud-africaine du Transvaal, qui fut à l'origine de la création de la Sabie Game Reserve à partir de laquelle fut constitué le parc national en 1926. Je vous en ai déjà parlé dans ce carnet de voyage.
Le parc Kruger est situé dans le nord-est du pays, dans l'est de l'ancien Transvaal (actuels Mpumalanga et Limpopo). Il est bordé au nord par le Zimbabwe et à l'est par le Mozambique. Il couvre la plus grande partie du bas Veld oriental.
Il a été également reconnu en tant que réserve de biosphère par l'Unesco en 2001. 
Les cinq grands animaux regroupés sous le vocable Big Five (les plus recherchés par les chasseurs et aujourd'hui par les touristes) - lionséléphantsléopardsrhinocéros et buffles - se trouvent en abondance à Kruger, manque de pot on ne verra aucun fauve distinctement. On y dénombre 147 espèces de mammifères en 2004.
L'écosystème du parc est soumis à plusieurs menaces au premier rang desquelles le braconnage intensif, le développement urbain à ses frontières, le réchauffement climatique et les sécheresses successives (pas ce jour là lol) la surpopulation animale, ainsi que des projets d'exploitation minière à ses portes.

P1000397

P1000398

P1000400

P1000401

Pendant que nous attendons notre guide Jean à l'entrée qui paye ce qu'il y a à payer, miracle, la pluie s'arrête! Un collègue descend vite demander s'il peut nettoyer les vitres au chauffeur et grâce à Titi, nous y voyons enfin à travers les fenêtres du bus (A ce jour, finalement je me dis qu'il a mieux fallut qu'il ne fasse pas beau, car au moins nous n'avons pas eu de reflets intempestifs sur les vitres ^^)
Jean revient à bord et Let's go, partons à la découverte d'un des plus grands parcs animaliers du monde.
Bon faut être honnête, le safari en bus c'est pas le must, mais c'est toujours mieux que rien. En fait pourquoi, nous avons pris le bus, simplement parce que ce n'est pas un vrai safari, c'est qu'on doit se rendre à une réserve privée pour là, faire un vrai safari photo, mais pour ça il faut traverser jusqu'à la porte sud du Parc, donc c'est un bonus. Je vous avoue qu'au départ, c'est assez compliqué ! Les animaux sont difficilement détectables au début, il faut que les yeux s'habituent et c'est vraiment pas facile. Jean lui a l'habitude, il essaye même de nous montrer au loin mais en vain, un léopard et ses bébés, je rage de n'avoir pas pu les voir, mais du beige dans tout ce beige lol, mon oeil va mettre du temps à s'y faire... Mais au fur et à mesure et avec l'aide de certains animaux moins furtifs que d'autres, on prend plaisir à chercher les petites (et grosses) bêtes.
Au loin on croise un rhino, puis plus près beaucoup d'impalas, et des troupeaux de buffles dont un troupeau qui nous traversera juste devant le bus. Près de la route aussi, on aperçoit des hyènes qui se reposent et sincèrement, au final ce n'est pas si moche que ça comme animal.

P1000404

P1000407

P1000409

P1000421

P1000422

P1000424

P1000425

P1000426

P1000427

P1000428

P1000431

P1000433

CLABE3956

P1000447

P1000443

P1000449

On s'arrête dans un endroit du parc qui contient des wc, et des boutiques... On achète quelque trucs... A force de voyager, on sait que ces endroits sont souvent plus chers que les autres, mais on sait aussi que quand un objet, vêtement ou autre nous plaît, il faut le prendre là où on le voit, car souvent après on ne le retrouve plus et on l'a dans l'os.
Nous reprenons le bus pour rejoindre cette fameuse porte sud, on croisera encore des impalas, éléphants, girafes, oiseaux en tout genre et même des crocodiles.

P1060232

IMG_7108

P1000438

P1000451

P1000457

P1000460

P1000461

P1000463

P1000464

Nous sortons du parc, nous roulons pour nous rapprocher de la réserve privée de Mthethomusha. Le temps est de nouveau en crise. Une pluie battante s'abat sur le bus. Sachant qu'un vrai safari nous attend avec des jeeps ouvertes, mon moral continue à flancher.
Mais bon pour le moment, nous devons rejoindre la réserve et manque de pot, le bus ne peut pas aller plus loin, ni monter plus haut. Il nous dépose sous la pluie à un endroit où nous attend pleins de Jeeps. Ok on se calme, je résume... Il pleut comme vache qui pisse, les jeeps sont trempées car bien évidemment pas couvertes et on doit monter à bord pour prendre une route qui n'est pas praticable en bus... Mon sang se glace légèrement, je range toutes mes affaires (apn, portable) dans mon sac, prend le poncho qu'ils me donnent et embarque dans un engin de la mort, déjà faut arriver à y monter dessus, j'avais jamais remarqué que c'était si haut comme voiture. [Avec du recul, je suis dégoûtée de ne pas avoir au moins filmé car franchement c'est un souvenir assez loufoque et qu'on ne revivra certainement jamais].
C'est parti pour 20min de montée à au moins 50% avec d'un coté (et bien évidemment le mien) le vide et de l'autre des rochers qui pourraient à tout moment nous tomber dessus, sur une route (enfin si on peut appeler ça une route) accidentée et boueuse !
Quand on arrive enfin au lodge, j'avoue que je suis entre deux eaux (en plus d'être trempée)... Heureuse d'avoir vu la fin de ce chemin et triste du temps qui est vraiment atroce. Malgré mon moral dans les chaussettes, c'est l'heure de manger, il est tard et j'ai faim... A table, nous avons le plaisir de voir des petits invités poilus... Il y a énormément de singes dans cette réserve. On a une heure pour aller poser nos affaires, nous sécher un peu avant de faire ce premier safari tant attendu. Nous sortons de table après avoir écouter les recommandations du style... pensez à fermer vos chambres, car les singes y rentrent et s'ils ne trouvent pas de quoi manger, ils font popo partout ! Heu... malgré mon fou rire, nous prenons l'avertissement très au sérieux. Quand nous sortons pour retrouver notre lodge, nous avons une superbe surprise... La pluie et la brume ont laissé place à un temps un peu plus sec avec presque quelques rayons de soleil ! Mon visage s'illumine. Aujourd'hui, je peux vous dire que nous avons eu énormément de chance, car pour les deux safaris dans cette réserve, nous aurons finalement eu un temps tout à fait acceptable !

P1000468

P1000470

Nous découvrons nos lodges, ils sont superbes ! Le chemin que nous avons fait pour parvenir à cet endroit fut dur et un peu effrayant, mais il en valait la peine ! Nous en profitons, pour prendre des photos de ce bel endroit, même si nous ne profiterons pas de la belle piscine snif...

P1000471

P1000478

P1000479

P1000481

P1000486

P1000489

P1000495

L'heure du safari a sonné, je suis toute excitée à l'idée d'être au milieu de tout ces animaux sans le bus pour une fois. Nous avons droit à une petite collation, puis on se repartit dans les 4X4 avec à bord un Ranger conducteur et un Pisteur. Et c'est parti pour un des moments les plus incroyables de ce séjour.
Mais avant qu'elle est la différence entre les réserves privées et les parc nationaux ? La première c'est qu'il y a beaucoup moins de monde, puisque seuls les voitures de la réserve peuvent circuler... Il y aura que notre groupe pour les deux safaris. La deuxième c'est qu'il n'y a pas de route comme au Kruger par exemple, nous sommes en pleine nature, dans des voitures tout terrain qui s'approchent assez près des bébêtes. Il parait également que les meilleurs guides sont dans les réserves privées (ça je ne peux pas vous le confirmer)
La réserve protégée de Mthethomusha, 8 000 hectares situés à la frontière sud-ouest du parc national Kruger, fait partie de ces lieux uniques. On est ici dans un écosystème montagneux, et on plonge dans l’univers animal guidé par des rangers passionnés et expérimentés qui mettent l’accent sur la faune et la flore riches et variées. Ils nous expliquent que même si c'est une réserve privée, ils n'interviennent pas dans la vie des animaux... d'ailleurs nous tomberons sur le cadavre d'un éléphant... Mais ils connaissent les points où les animaux se rassemblent, les coins d'eau et peuvent du coup les protéger des braconniers par exemple.

P1000497

P1060282

P1000498

Après que nos rangers nous aient chanté la marseillaise (apparemment ils l'aiment bien notre hymne national), nous partons... Ouh ça bouge pas mal, c'est assez marrant comme sensation. Nous faisons déjà un premier arrêt à quelque mettre de l'hotel pour rencontrer des antilopes Nyala...
Le nyala est une grande antilope à la robe variant du brun rougeâtre au brun foncé, striée verticalement de longues et fines lignes blanches. Le mâle arbore une superbe paire de cornes arquées et torsadées, et une crinière qui court tout le long de son échine et de son dos. Les oreilles sont grandes et d'une extrême mobilité. Elles lui servent, en plus de son odorat développé, à déceler l'arrivée éventuelle d'un prédateur. Elles ont des petites queues toutes mimis.

P1000500

P1000501

P1000502

P1000503

 

P1000524

P1000525

P1000505

Puis on monte une énorme pente, arrivée en haut on tombe sur des Eléphants ! C'est magique et magnifique de les voir en liberté.
Ce mammifère comme dit plus haut, fait parti du Big Five. A la base le Big five représenté les 5 mammifères craints et respectés par les chasseurs africains. Maintenant c'est un trophée... soit pour les braconniers ou ce que je préfère pour les photographes.
Il s'agit d'un des plus grands animaux terrestres, qui mesure en moyenne 4 mètres à l'épaule et pèse environ 6 tonnes pour le mâle et 4 tonnes pour la femelle. L'éléphant de savane d'Afrique a de plus longues et plus grandes oreilles que celles de son cousin d'Asie. Il présente également une taille moyenne plus importante et un dos concave. Les mâles et les femelles ont des défenses externes qui leur permettent d'arracher des écorces ou des racines qu'ils mangent, mais aussi de se défendre lors d'affrontements.
L'éléphant d'Afrique est considéré comme une espèce menacée de disparition à cause principalement du braconnage pour leur ivoire, leur population générale diminue de façon alarmante, sur le continent africain, l’espèce compte aujourd’hui environ 415 000 individus (contre 3 à 5 millions au début du 20ème siècle). Mais les protections misent en place dans certaines réserves portent leur fruits.
Les éléphants ont besoin de beaucoup manger (en moyenne 150 kg par jour pour survivre). Il a du coup tendance à tout saccager avec sa trompe, nous avons vu beaucoup d'arbres parterre à cause de leur appétit.
Il faut savoir que l’éléphant possède la plus longue période de gestation de tous les mammifères : 22 mois !

P1000508

P1000509

P1000510

P1000511

P1000512

P1000517

P1000507

P1000526

P1000527

P1000521

Bien évidemment je le mitraille (avec mon appareil photo !), puis nous repartons, un peu plus loin en redescendant, nous tombons sur des girafes ! 
Alors petite info perso, la girafe m'a complètement conquise ! C'est un animal pacifiste, assez curieux et beaucoup plus majestueux qu'on y pense. 
C'est une espèce de mammifères du groupe des ruminants, vivant dans les savanes africaines et répandue du Tchad jusqu'en Afrique du Sud. Son nom commun vient de l'arabe zarāfah, mais l'animal fut anciennement appelé camélopard, du latin camelopardus, contraction de camelus (chameau) en raison du long cou et de pardus (léopard) en raison des taches recouvrant son corps. Après des millions d'années d'évolution, la girafe a acquis une anatomie unique avec un cou particulièrement allongé qui lui permet notamment de brouter haut dans les arbres.
Bizarrement la girafe a le même nombre de vertèbres cervicales (7) que tous les mammifères y compris l'homme. Le guide nous explique aussi que les girafes ici vivent en moyenne 25ans, que plus l'âge avance et plus leurs taches foncent. Que les mâles sont plus foncés que les femelles et que les girafes et les zèbres s'entendent très bien. Ce n'est pas encore une espèce en danger, mais vulnérable compte tenu d'une forte diminution depuis 30 ans.
Elles sont vraiment magnifiques et même majestueuse.

P1000528

P1000530

P1000532

P1000533

P1000537

P1000539

P1000540

P1000543

P1000544

P1000546

P1000548

Nous continuons notre trajet à travers cette savane, nous croisons de nouveau des Impalas, et différents oiseaux tous plus beaux les uns que les autres. 

P1000554

P1000556

Au loin, nous apercevons un magnifique troupeau de buffles, nous nous en approchons... Eux aussi ils sont impressionnants! Encore un animal du Big Five. J'ai été assez intriguée quand les guides nous ont informé que c'était un animal qui tuait beaucoup... enfin la raison m'a plutôt interloquée... Effectivement les africains pensant que les buffles sont un peu comme les vaches, et ont tendance à ne pas en avoir peur... du coup ils se font encorner.
Le Buffle d'Afrique, buffle noir des savanes ou grand buffle noir des savanes est une espèce de bovidés de la sous-tribu des Bubalina.
Sa taille peut atteindre 1,7 m en hauteur et 3,4 m en longueur, avec des cornes de 1,5 m d'envergure et un poids de 900 kg. C'est la seule espèce du genre Syncerus. Ils vivent en groupe et sont reconnaissables avec leurs redoutables cornes et de grandes oreilles... d'ailleurs y avait un bébé qui me faisait penser à Dobby avec ses grandes oreilles. La gestation de la femelle dure 11 mois, elle met au monde un petit d'environ 40 kg.
Contrairement aux autres animaux du big five, la chasse des buffles est autorisée dans de nombreux pays africains.

P1000561

P1000565

P1000568

P1000566

Après avoir encore fait le plein de photos, nous rejoignons une plateforme naturelle avec une vue superbe sur la réserve. Nous descendons des Jeeps, prenons des photos, pendant ce temps les rangers nous préparent une surprise... Une de leur Jeep se change en bar et nous prenons l'apéro en plein milieu de ce magnifique cadre au soleil couchant ! Voilà encore un souvenir gravé au plus profond de moi ! C'est tellement somptueux ! Nous avons au choix du vin, des bières ou des softs... mais aussi de quoi manger, des cacahuètes, et ce que j'ai appelé le saucisson de Koudou (encore une sorte d'antilope) ! Excellent !
Je peux vous dire qu'on a tous des étoiles dans les yeux, on boit, on rigole, on profite de cet endroit si magnifique.

P1000577

P1000581

P1000582

P1000575

P1000576

IMG_7133

P1000584

P1000585

P1000587

P1000588

 

P1000589

P1000590

P1000591

P1000600

Puis la nuit tombe, il est l'heure de rejoindre notre lodge. Après avoir bien vérifié que rien ne traîne, nous reprenons les jeeps, direction le lodge. Nous n'avons plus vu d'animaux, mais ce n'est pas grave, cette après midi a déjà été assez incroyable comme ça !
Une fois rentrées, et douchées, nous regagnons le resto pour manger, mais nous sommes un peu fatiguées car nous nous sommes levées tôt ce matin et demain le réveil va encore être super tôt puisque nous avons un safari à 4h30 du matin. 
Nous mangeons, puis nous discutons un peu en bas du resto. Quand nous décidons de descendre pour rejoindre nos chambres, un ranger nous arrête ! Désolée mesdames, mais on doit vous accompagner car un guépard a été détecté autour des lodges... Super l'ambiance ! Le ranger, nous accompagne donc à nos chambres respectives, nous croisons encore des antilopes Nyala, il nous explique qu'elles sont là justement pour tenter d'échapper au guépard et c'est ce qui attire le guépard dans le lodge.
Une fois arrivée, nous refermons bien la porte derrière nous, entre les singes avec leur caca et le guépard affamé, on ne veut pas de mauvaise rencontre. Nous nous glissons dans le lit, j'écoute brièvement les différents sons avant de tomber profondément dans les bras de Morphée !

P1000601

P1000604

101339523_o

 

Infos : Wikipedia, WWF, Le Figaro

101339534_o