Critique_livre

Certes il y avait des joueurs de génie qui créaient avec une infaillible précision des occasions de but ou qui en marquaient, et cela se voyait que ces joueurs étaient adulés et traités en héros. Mais en quoi cela générait il de l'argent ? La joie de jouer et de marquer, visible dans la liesse qui emportait les joueurs et les spectateurs comme une vague chaud, n'était elle pas une récompense suffisante ? Il comprenait qu'il fallait gagner leur vie comme tout le monde, mais exercer sa passion pouvait il se traduire en millions?

edlb_f987dRésumé : Les onze écrivains réunis dans ce recueil sont d’Afrique et du monde entier.
Ils viennent d’Algérie, du Maroc, de Djibouti, du Congo, du Soudan, du Sénégal, du Togo, du Nigéria, de l’Île Maurice et d’Afrique du Sud. Qu’ils vivent à Lomé ou à Los Angeles, à Paris, à Barcelone ou à Lagos, tous nourrissent pour le football une passion sinon un intérêt évident. Ce sport roi est le fil d’Ariane qui relie tous ces récits et les univers étranges, hantés, innocents ou flamboyants que les auteurs déploient d’une plume sûre. Certains auteurs ont été de véritables joueurs, d’autres sont des amateurs, joueurs du dimanche, experts scripturaires en matière footballistique. Le plaisir de lire chemine avec celui de jouer ou d’apprécier un bon match.
Réunis et présentés par l’écrivain Abdourahman A. Wabéri, ces nouvelles sont autant de portraits du continent africain : des enfants des rues qui jouent au foot dans la poussière aux joueurs professionnels qui rêvent des grands clubs européens, en passant par les supporters électriques.
Il est recommandé d’user et d’abuser de ces petits délices littéraires avant, pendant et bien sûr longtemps après la coupe du monde 2010 !

Mon avis : Pour la première coupe du monde en Afrique, j'avais lu ce livre qui regroupait 11 nouvelles d'auteurs pour qui le ballon de foot tient un rôle. Ces nouvelles sont toutes très différentes, et elles n'ont pas toutes réussis à me toucher. Certaines m'ont même dégoutée notamment Blanc et Noir. Par contre, j'ai adoré le clan des voleurs, et j'ai trouvé la nouvelle intitulé le Pénalty assez bouleversante.
Ce livre se lit très bien. Pour certaines le foot est le point principal, pour d'autres elle n'est qu'un prétexte pour une histoire.
J'aurais préféré que plus de nouvelles parlent vraiment de foot. Mais j'ai découvert quelques unes qui valaient quand même la peine.

livre_ou6vert

04t069xh

Photo : Nouvelles d'Afrique, Nouvelles de foot : Enfants de la balle
Didy