maxresdefault

Synopsis : Suite à une décision municipale, l’Envol, centre d’accueil pour femmes SDF, va fermer. Il ne reste plus que trois mois aux travailleuses sociales pour réinsérer coûte que coûte les femmes dont elles s’occupent : falsifications, pistons, mensonges… Désormais, tout est permis !

Mon avis : Premier film de l’année 2019, pour être franche ce qui m’a attiré dans ce film, c’est le fait que bon nombre des actrices n’étaient justement pas des actrices et le sujet du film aussi.
J’ai bien aimé, j’ai trouvé le sujet fort et plutôt bien mené. Le film est très intéressant car il n’en fait pas des tonnes. En plus le fait qu’il y ait pas mal d’humour, permet de rendre le sujet un peu moins douloureux mais tout aussi percutant.
J’ai eu beaucoup d’empathie pour ses femmes, et je pense que ce sentiment a été décuplé quand on se souvient que ce ne sont pas toutes des actrices. J’ai aimé leur fraîcheur de la caméra.
Après le réalisateur reste très académique dans sa façon de filmer, et pour être honnête il joue un peu trop sur l’allégorie de la cage. Souvent les actrices sont filmées derrière une grille. Je ne pense pas que ce soit nécessaire si souvent pour nous faire comprendre que ces pauvres femmes sont prisonnières de beaucoup de choses (de la société, de l’administration, de leur pauvreté…).
Dans les actrices de métier, j’ai beaucoup apprécié Audrey Lamy, que j’ai trouvé vraiment très juste et j’ai aussi eu un coup de cœur pour son personnage si attachant.
Mention spéciale aussi aux deux autres actrices qui ressortent Corinne Masiero et Noémie Lvovsky.
En fait tout le casting est réussi et je crois que c’est un des points fort de ce film.
Si je devais décrire ce film en quelques mots, je dirais nécessaire et juste. A voir pour un sujet rarement exploité et bien joué.

Dwz1vZ4WsAAqC2B

 

 

 


 

46486382_313732452549003_4510602764820152320_n

Synopsis : L’histoire vraie de Gary Hart, un jeune sénateur promis au plus bel avenir, idole des votants américains et favori pour l’investiture Démocrate de l’élection présidentielle de 1988. Une ascension fulgurante qui fut brutalement stoppée par la révélation d’une liaison scandaleuse avec Donna Rice. Pour la première fois de l’histoire, le journalisme politique et la presse à scandale se rejoignaient, et ont provoqué la chute d’un homme politique. Ces événements ont profondément et durablement marqué la scène politique américaine et internationale. 

Mon avis: A la base je ne devais pas aller voir ce film. Mais avec le brunch de l’Oberge espagnole à Nîmes, on a le droit à une place à 1€ au CGR qui se situe juste à coté. Nous avons donc choisi après avoir bien mangé, d’aller voir ce film avec Hugh Jackman.
Pour être encore plus franche, je suis allée voir ce film, principalement pour Hugh, car c’est vraiment un acteur que j’adore.
Le sujet paraissait relativement intéressant et en plus c’était une histoire vraie.
Bon ce ne fut pas le film du siècle, mais il permet quand même de se poser quelques questions dans ce monde de l’image.
Je ne connaissais pas cette histoire de Gary Hart, jeune sénateur promis a un grand avenir politique. Puisque grand favori à l’investiture démocrate pour les élections à la présidence de 1988. Et de ce point de vue le film m’a beaucoup intéressé.
J’ai trouvé la réalisation sobre et il m’a un peu fait penser à Spotlight dans la façon dont le sujet est présenté (même si Spotlight est un peu plus prenant).
J’ai trouvé les acteurs plutôt à l’aise dans ce film et Hugh Jackman est parfait dans ce rôle. Il lui va comme un gant, son charisme l’aide bien.
Ce que j’ai vraiment beaucoup aimé, ce sont les deux réflexions qu’engendrent ce film.
Sur la médiatisation politique et l’utilité des journaux dit « sérieux ». Doit on starifier la politique. Doit-on les mettre au même rang que les « peoples » en mettant sous projecteur leur vie privée.
Des journaux réputés devaient ils à l’époque et même encore maintenant, pour ne pas se faire distancer, faire ce que j’appellerai du « Voici ou Gala » ?
De nos jours, la starification des hommes et femmes politiques n’est plus aussi novateur que dans les années 80. Cela devient monnaie courante. Mais le mélange presse à scandale et politique forme-t-il une liaison dangereuse ?
En tout cas ce film fait réfléchir et avec Hugh Jackman, ce sont les deux raisons pour lesquelles je ne regrette pas d’être aller le voir.

DxXukrYWoAElzmT

 

101339523_o

101339534_o