AP_LA_RAFFLE_440x247

Tu dois vivre Jo !
Maman !!!
Tu dois vivre tu m'entends ! Jure le moi ! Jure le moi !!!!!


Critiques_Cin_

560_140017Synopsis : 1942. Joseph a onze ans. Et ce matin de Juin, il doit aller à l’école, une étoile Jaune cousue sur sa poitrine...
Il reçoit les encouragements d’un voisin brocanteur. Les railleries d’une boulangère.
Entre bienveillance et mépris, Jo, ses copains juifs comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre, où ils ont trouvé refuge.
Du moins le croient-ils, jusqu’à ce matin de 16 Juillet 1942, ou leur fragile bonheur bascule...
Du Vélodrome D’Hiver, où 13 000 raflés sont entassés, au camp de Beaune-La-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, La Rafle suit les destins réels des victimes et des bourreaux.
De ceux qui ont orchestré.
De ceux qui ont eu confiance.
De ceux qui ont fui.
De ceux qui se sont opposés.
Tous les personnages du film ont existé.
Tous les évènements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.

J'ai profité du printemps du cinéma pour aller voir des films français, et dans mes choix il y avait la Rafle. Nous y sommes allées en famille, car comme beaucoup l'ont fait remarquer, c'est un film qui permet un certain devoir de mémoire.
Bon j'ai été un peu déçue, car je pensais que j'allais pleurer et ben en fait ce ne fut pas le cas (m'endurcirai-je ?). J'ai eu juste une larmette qui a perlé à la fin.
Cependant tout au long du film, j'ai ressenti des sentiments, j'ai navigué entre colère et honte. Mais aucune fontaine de larme comme je peux avoir quand je regarde la liste de Schindler ou encore la vie est belle.

140017_449dc4165184e7a6caa56a4ad6015bd5

Je pense que c'est du à la réalisation de Roselyne Bosch (faire ce film, avec un nom pareil, fallait le faire ^^). Mais en fait j'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi ce film ne m'a pas émue autant qu'il aurait du.
Ce qui est sur, c'est que ce n'est pas à cause des acteurs, que j'ai trouvé très bons.
Les deux gamins qui jouent Jo et Nono sont sensas, mignons et naturels, ils m'ont fait craqué...
Jean Reno et Mélanie Laurent sont bourrés de charisme et leur duo fonctionne à merveille. D'ailleurs l'alchimie entre tous les acteurs est assez belle à regarder et porte bien ses fruits.
En ce qui concerne Gad Elmaleh, il a fait un bon boulot, même si malheureusement j'ai peur que les gens décortiquent trop sa performance, plutôt que de s'attarder sur son personnage.

140017_34ee5d76ad4ea5183fab3cf18c62721c

Le scénario est intéressant, même si le fait de s'être concentré sur la Rafle du Velodrome d'Hiver, donne une fin un peu bizarre, comme si elle avait été un peu bâclée.
Mais, ce coté de l'histoire (de notre histoire) peu mis en avant dans la culture (même si en 1995, J. Chirac a reconnu la responsabilité de la France) a été à mon goût assez bien reconstruit, du moins pour ce qu'on en sait. Cependant, malgré la responsabilité de la France, Roselyne Bosch a réussi à ne pas faire un film anti-français. Tous n'ont pas été des Justes, mais tous n'ont pas non plus étaient des collabo. J'ai d'ailleurs adoré le passage avec les pompiers ! Et les faits rappelés à la fin juste avant le générique, le prouvent bien.

140017_df500355f6cc193d8d7bfe28478f63e5

Le gros point négatif, pour moi a été les parties avec Hitler, je n'ai pas aimé ces passages et pas compris non plus leur utilité.
Ce film m'a donc laissez un sentiment complexe que j'ai du mal à analyser, faudra peut être que je le revisionne.
Mais malgré ma petite déception lacrymale, je suis persuadée que ce film reste à voir.

140017_c7254bbeb2153ff057f374f276a58138
Le + pour Didy : Les acteurs, L'histoire

8sur10

04t069xh

Photos : Comme au cinéma
Didy