114033441_o

- La solitude ne vous pèse pas trop ?
- Etre seul, j'lai voulu. Tu as dû entendre que j'ai eu une femme, des marmots et même une maison avec un toit. C'était une vie comme tout l'monde.
- Il est arrivé malheur ?
- Rien d'aut' que l'appel de la nature...

 

20689632_10213763166538153_5545193445985602189_o Résumé : Pour Paul qui n'a jamais rien connu d'autre que l'univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante.
Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Fresnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays.
Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l'homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l'étang de la Malnoue.
Jusqu'au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu'il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance...

Mon avis : Quand on m'a proposé de lire le nouveau livre de Nicolas Vanier, j'étais impatiente car j'avais vraiment plus qu'aimé le dernier que j'avais lu la grande course. Là Nicolas Vanier nous revient avec un roman. La nature même si elle est moins froide est toujours présente dans ce nouvel ouvrage. Mais je suis restée un peu plus mitigée par ce roman. Le problème c'est que je n'arrive pas vraiment à savoir ou du moins à expliquer ce qui ne m'a pas happer dans ce livre. Le problème ne vient pas des personnages car j'ai bien accroché à ce petit Paul, mais aussi au Braconnier Totoche ou encore à la jeune Gitane Bella.
En fait, j'ai eu un sentiment bizarre de longueur surtout au milieu du livre. J'ai quand même apprécié cette lecture, mais il est vrai que j'ai mis du temps à le finir. Par contre dans les dernieres 100 pages tout s'enchaine plus vite et du coup j'ai trouvé ça beaucoup plus agréable. 
Nicolas Vanier a par contre ce don de pouvoir faire vivre dans nos esprits, cette nature majestueuse qui parle du Canada ou de la Sologne... J'imaginais sans problème ce grand et beau cerf. 
Pour moi ce ne fut pas un coup de coeur, mais une lecture qui reste plaisante et qui fait voyager au mileu des arbres. Le film sort en octobre, je suis sure qu'il y aura des images magiques.

75230794

101339523_o

Photo :  Copyright Didynimes

101339534_o