Festival-de-Cannes-La-Tete-haute-projete-en-ouverture 

- Prends les mains qu'on te tend Malony
Un film d'Emmanuelle Bercot, avec Catherine DeneuveRod ParadotBenoît Magimel et Sara Forestier
Genre : Drame - Durée : 1H59 mn

104155816

560_326107

Synopsis : Le parcours éducatif de Malony, de six à dix-huit ans, qu’une juge des enfants et un éducateur tentent inlassablement de sauver

Cette année, j’avais décidé de faire l’ouverture du Festival de Cannes dans mon cinéma Kinepolis.
Bon si au départ, l’organisation n’était pas terrible et du coup nous avons raté quelques minutes de la cérémonie. J’ai ensuite vite trouvé ça agréable de la regarder sur grand écran. Je ne reviendrais pas en détail sur cette cérémonie d’ouverture mais elle était quand même assez sympa et bourrée de stars lol.
Ensuite, nous avons eu droit au film d’ouverture qui sortait justement ce 13 mai, la Tête Haute.
Alors vous savez peut être ou peut être pas, que Catherine Deneuve est une des actrices qui me fait regarder un film, rien que parce qu’il y a son nom. Mais elle n’était pas la seule raison qui me donnait envie de voir ce film.
Même si je n’ai pas vu 50 films d’Emanuelle Bercot, j’avoue que j’aime bien son cinéma, assez réaliste, sans trop de fioritures.
J’avais adoré le tandem Deneuve-Bercot dans « Elle s’en va » (je n’ai malheureusement jamais pris le temps de vous en parler ici, et pourtant j’avais vraiment adoré). Je me suis dit pourquoi pas retenter l’expérience de son cinéma.
En plus le sujet assez dur de ce film la Tête Haute, me faisait vraiment envie.
Donc quand je l’ai vu, je n’ai pas du tout était déçue.

326107_01a3afd0d504ef28443d19b76655a5bf

J’ai passé un super moment avec ce film quasi documentaire sauf dans sa réalisation assez « lumineuse ». Le chef op qui n’est autre que le mari de la réalisatrice a fait un magnifique boulot au niveau de l’image et de la lumière. Car c’est quand même un film assez rude, mais l’image est presque douce, c’est donc un joli contraste.
Au niveau du scénario, je l’ai trouvé très bien écrit, d’après les dires de Bercot et de sa co-scenariste Romano, elles se sont vraiment documentées à fond, ce qui rend ce film extrêmement réaliste.
La pépite de ce film se trouve également dans le casting, vraiment excellent. Et pourtant le nom de Sara Forestier me donnait des frissons car je n’aime pas du tout cette actrice que je trouve vulgaire, mais faut avouer que dans le personnage de la mère, elle s’en sort pas si mal, même si c’est le personnage plus caricatural du film (par contre, c’est certains que je ne suis pas prête de l’aimer grâce à ce rôle).
Benoit Magimel est génial ! Son rôle lui colle à la peau, c’est impressionnant comment il arrive à rentrer dans ce personnage d’éducateur au passé compliqué. Il a vraiment une force à l’écran, et je me suis vraiment prise d’affection pour son personnage.
Pour ce qui est de Deneuve, je ne sais pas si un jour j’arriverais à dire du mal de cette actrice. Même si je peux comprendre ce qu’on peut lui reprocher parfois. Mais dans le rôle de cette juge, il faut avouer qu’elle arrive à allier à merveille force, respect et douceur en même temps. Elle a beaucoup dit dans les interviews qu’elle s’était vraiment documentée pour ce rôle jusqu’à passer quelques matinées en compagnie de juges pour enfants. Et franchement ça se voit. Elle possède un tel charisme que les rôles de femme à « pouvoir » lui vont comme un gant. Elle a une autorité naturelle.

326107_d9eeae33f2cd847c3af3581e06555fa6

Mais la vraie révélation du film est sans conteste ce jeune acteur débutant, trouvé lors d’un casting sauvage sur le devant de son école de menuiserie, Rod Paradot.
Pour un jeune acteur, il a vraiment un charisme impressionnant, il nous livre une performance incroyable au bord de la rupture, généreuse. On a du mal à se dire que ce jeune homme n’avait jamais tourné avant. D’ailleurs, petit aparté, j’ai regardé pas mal d’interviews du jeune homme, et il a une jolie mentalité et une modestie encore présente et j’espère pour lui qu’il aura une carrière devant lui car, il a beaucoup de qualités. J’ai adoré sa phrase je garde la tête haute mais froide devant le panel de journalistes de Cannes.
Ce film est une vraie claque sociale, et je trouve ça intéressant qu’il ait pu faire l’ouverture d’un festival aussi international que Cannes. Sincèrement même s’il a parfois quelques petites longueurs et certainement des défauts pour beaucoup, c’est un film qui se vit profondément et qui en plus ne peut pas laisser indifférent. A voir d’urgence !

326107_8ffd5ff2a05f72ab9d76c1ce28e8ae40

Le + pour Didy : Le casting, le scénario, 

104115504

 

 

 

 

 

101339523_o

Photos et info : Comme au cinéma

101339534_o