jj

Un film d'Ilmar Raag avec Jeanne Moreau
Genre : Drame - Duree : 1H34 mn

DVD : 2 mai 2013 - Distribué par Bac films

3727273251

560_258837Synopsis : Anne quitte l’Estonie pour venir à Paris s’occuper de Frida, vieille dame estonienne installée en France depuis de nombreuses années. A son arrivé, Anne se rend compte qu’elle n’est pas désirée. Frida tente par tous les moyens de la décourager. Elle n’attend rien d’autre de la vie que l’attention de Stéphane, son jeune amant d’autrefois. Anne résiste à sa manière. A son contact, Frida va retrouver sa fouge d’éternelle séductrice.

Merci à Cinétrafic et à Bac Films pour m'avoir donné l'occasion de voir Une Estonienne à Paris avec la grande Jeanne Moreau.
Ce film d'auteur français, est d'une tendresse et douceur incomparable, et tranche avec la dureté des propos. Tout ça grâce à une mise en scène délicate.
Le film, faut l'avouer, doit énormément à son duo d'actrices et surtout à Jeanne Moreau ! Impressionnante de charisme. On s'attache vite à cette dame agée libre et qui malheureusement refuse de vieillir aussi vite que son corps. Puis elle a une de ses voix !
J'ai aimé d'ailleurs l'évolution que suit son personnage.

258837_7962fb268e42cb28e6ed39144288fc5d

L'autre actrice que je ne connaissais pas, Laine Mägi, est aussi très talentueuse. Le seul problème c'est que son personnage m'a un peu énervée, l'effacement constant dont elle fait preuve, au début m'a beaucoup déranger. Mais finalement tout au long du film, on arrive un peu mieux à la cerner.
Cependant, on peut noter que parfois, Laine Mägi est litteralement bouffée par la "grandeur" de Jeanne Moreau.

258837_08c3b1c5cf05883f03fe49f0810ea1ce

Raag a quand même la délicatesse de ne pas tomber dans la mièvrerie qui aurait pu ternir cette belle rencontre entre ces deux femmes. Même si le scénario de base peut paraître un peu banale, le rendu est assez beau et évite pas mal de clichés... sur Paris, mais sur la vieillesse aussi.
Il y a quelques longueurs, et certains dialogues paraissent des fois un peu léger. Mais on se laisse bercer par sa façon de filmer la vie et la solitude.
J'ai trouvé que la BO était magnifique, ses petites notes accompagnent magnifiquement la "musicalité" du film.
Ce n'est pas forcément le film de la semaine, mais il mérite le coup d'oeil.
Ce drame doit son cacher à sa mise en scène, ses actrices et le charme que peut générer la rencontre de deux personnes qui paraissent opposées mais qui ont en commun la solitude.

258837_def0065c70b60b8f044cf6b5690510ed

Le + pour Didy : Jeanne Moreau, la solitude, et le charme calme du film

6j

04t069xh

Photos : Comme au cinéma
Didy