ec

"C'est quand même déguelasse ce sentiment de solitude, Moi aussi j'exige de tomber amoureux !"

Critiques_Cin_

Un film de Michel Gondry avec Romain Duris, Audrey Tautou, Gad Elmaleh, Omar Sy, Charlotte Lebon et Aissa Maiga
Genre : Comedie Dramatique - Duree : 2H5 mn

244921_02c3bd45450693606e34d6db47f90d33Synopsis : L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

cou_decoeur2J’avais très peur de voir ce film, parce que comme beaucoup je pense que Vian est l’un de ses artistes inadaptables à l’écran et encore plus son livre l’écume des jours. J'avais donc très peur que ce sujet soit casse gueule. Et je suis contente de vous dire que je me suis trompée !!!
Ce qu’a réalisé Gondry est impressionnant, il a réussi à retranscrire la poésie de Vian.
On pourrait reprocher au réalisateur de parfois en faire trop, mais personnellement je n’ai pas trouvé qu’il en faisait plus que ce qui est décrit dans le livre. Le monde de Vian comme de Gondry foisonne de milles idées, l'un joue avec les mots l'autre avec les images mais tous les deux avec le même tempo.

244921_7c06fede115af88d6431ddc52b543799

Tout d’abord, j’ai adoré l’adaptation du livre par Gondry lui même. Il arrive à mettre en images les mots de Vian. Il bricole plein de petits effets spéciaux impressionnants. Certaines de ces trouvailles sont vraiment géniales. Par exemple, il n’a pas succombé aux images de synthèse, et notamment pour son personnage de la petite souris grises à moustaches noires. Il fait plus fort, puisque c’est bel et bien un acteur Sacha Burdo qui joue le petit rongeur et perso j’ai trouvé ça trop craquant et super bien fait.
En fait, je pense que seul ce réalisateur possède un univers assez décalé comme le prouve son film Eternal Sunshine of the spotless mind, pour comprendre l’œuvre de Vian.
Car comme le livre, ce film est puissant parce qu’outre la poésie, c’est un des livres donc un des films qui dénoncent le plus. Tout y passe, l’amour, la maladie, l’église, les banques, le commerce d’armes, les entreprises… Et rien que pour ça le film mérite d’être vu ! De plus, il utilise un vrai humour, je me suis surprise à sourire à plusieurs reprises.
Là où je suis un peu plus mitigée, c’est sur son casting… Enfin pas tout à fait, disons plutôt sur son choix pour le personnage de Chloé. Le fait d’avoir choisi Audrey Tautou pour jouer l’amoureuse avec un nénuphar dans le poumon, m’a empêché de ressentir certaines émotions. Car même quand elle joue une fille atteinte de la tuberculose, y a rien à faire je n’ai aucune empathie pour cette actrice et du coup j’ai ressenti la douleur qu’une fois qu’elle eut disparu de l’écran et laisse donc Duris seul avec sa peine. Par contre j’ai trouvé très mimi ses chaussures Bambi ^^

244921_a642564ea67bf9676c909b978a8a47cf

Pour ce qui est du reste du casting, j’approuve ! J’ai trouvé Romain Duris parfait pour le rôle de Colin (car il est décrit dans le livre comme toujours joyeux) et je trouve que son grand sourire colle à merveille… puis j’avoue sans détour qu’il possède un charme et un charisme qui me font fondre !
J’ai été plus qu’impressionnée par Omar en Nicolas et Gad en Chick, ils m’ont touché chacun à leur façon. Je pense qu’il faut vraiment qu’ils soient pris au sérieux, car y a vraiment du potentiel. Charlotte Lebon, pour une fois, ne m’a pas gonflé. Et je ne connaissais pas du tout Aissa Maiga.
Le film tout au long du récit devient aussi froid, étouffant et noir que le livre. Le passage de la couleur criarde au noir et blanc est aussi parfaitement maitrisé. En fait tout le film est maitrisé et du coup parfois on se sent comme Colin heureux au début, malheureux et entrain de décrépir à la fin.
Sincèrement, si vous n’avez pas aimé le livre ou que vous ne connaissez rien à l’œuvre de Vian, vous risquez de faire comme quelques uns de la salle… c'est-à-dire la quitter avant la fin. Mais si vous avez bien aimé la poésie de Vian… Vous allez adorer l’inventivité, la poésie et la beauté visuelle de ce film. Car Gondry est un vrai faiseur d’images !
J’avais peur d’avoir du mal à ressortir ce que j’ai ressenti, en fait j’ai du mal à m’arrêter, mais bon le but, c'est que vous alliez le voir ^^
Je crois que vous l’avez compris, ce film m’a beaucoup touché… En plus ça m’a vraiment donné envie de relire les livres de Vian qui trainent chez moi.

244921_e94375683c4325aa609179029320e6ca

Le pour Didy : L'oeuvre de base qu'est L'écume des jours, Duris, Gondry et son génie cinématographique

9sur10

04t069xh

Photos : Comme au cinéma
Didy